AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 unhumanity

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lise

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 31/12/2015

MessageSujet: unhumanity   Sam 10 Déc - 23:01

UHUMANITY – Actual Novel
Chapitre 1

La nuit, il la sentait plus vive encore. Elle brûlait ses sens, dévorait son cœur et agissait comme un poids sur son subconscient. Il savait parfaitement où aller, bien qu’il ne sache pas encore pourquoi… Ni ce qu’il y trouverait. L’homme s’avançait d’un pas décidé, quoi que de plus en plus hésitant. Ses pieds heurtaient le sol avec l’incertitude liée à l’environnement qui se trouvait autour de lui : il était dans une forêt. En plein cœur d’une forêt, et n’avait pensé à emmener ni boussole, ni carte, ni téléphone un tant soit peu chargé. D’ailleurs le brun sortit son smartphone dernier cri de la poche arrière de son jean, et en alluma l’écran pour regarder l’heure. Vingt-deux heures et des poussières. L’américain s’était retrouvé là sans trop savoir comment. Alors qu’il rentrait de l’agence pour laquelle il travaillait, il avait soudainement ressenti le besoin de s’arrêter. Ce n’était pas la première fois que son esprit lui ordonnait de faire des choses. D’ailleurs, il ne pensait pas que l’ordre venait de son propre subconscient, non… Nathanael savait des choses, pas énormément, certes, mais assez que pour être conscient qu’il n’était qu’un pion dans un jeu bien plus grand que lui. Le sorcier eut ce réflexe un peu stupide de secouer la tête pour se sortir ces pensées de la tête. Le geste était totalement inutile, bien sûr, les idées ne s’échappent pas sous prétexte que l’on secoue la tête. Avec un soupire qu’il su garder discret, l’homme glissa son téléphone portable dans sa poche. La batterie était chargée à quinze pourcent, il devait se dépêcher ou éviter de se perdre dans ces bois, sinon il n’était pas certain de pouvoir s’en sortir.
Alors qu’il marchait depuis quelques minutes, un nouveau pressentiment, plus fort que les autres, le força à tourner à gauche. Il prit le chemin d’un petit sentier qu’on semblait avoir essayer de camoufler. Des feuilles mortes et des branches d’arbres étaient éparpillées sur le chemin, de manière un peu éparses. Nathanael en écrasa une bonne partie avec ses bottines en cuir. Il ne songea pas un instant au fait que ses chaussures à quelques centaines de dollars allaient être ruinées par sa petite excursion, et continua son chemin. Les branches semblaient parfois prendre vie, pour l’empêcher d’avancer encore plus. Mais il devait continuer ! L’attraction était de plus en plus forte, elle pesait sur lui, en même temps qu’elle le tirait vers cet ailleurs, cet endroit qu’il ne connaissait pas, dont il n’avait même jamais entendu parler. Où était-il ? Dans une forêt californienne. Pourquoi ? Parce que. Et il n’y avait pas d’autres réponse que celle-ci.
Nathanael évoluait de plus en plus difficilement, quand, soudain, il sentit quelque chose l’attraper aux jambes. Il fut contraint de s’arrêter, n’arrivant pas à se dégager. Le jeune homme jeta un coup d’œil à ses jambes. Elles étaient enfermées dans des branchages qui avaient formés une sorte de petite prison autour de ses mollets et de ses chevilles. Nathanael jura silencieusement. Il était entré sur le territoire d’autres sorciers, et alors qu’il avait toujours les yeux baissés sur ses jambes, l’un de ses assaillants lui administra un coup à la nuque.
-… Fait ce que je te dis, siffla une voix non loin de Nathanael. Il résista à l’envie de gémir, alors qu’une douleur vive lui prenait la tête. Le sorcier ne bougea pas. Si il voulait en savoir plus, il devait rester silencieux et attendre.
- Non, ce n’est pas toi qui doit me donner des ordres (xx). On en parle à Georgina, et on verra bien ce qu’elle trouvera à redire à ça. La voix était féminine, plus douce mais aussi beaucoup plus déterminée. Nathanael ferma les yeux un peu plus fort, à cause de la douleur, et quelqu’un lui donna un coup de pied dans les jambes.
- Aller, debout la belle au bois dormant, je t’ai vu bouger ! deux paires de mains l’attrapèrent à ses bras et Nathanael ouvrit les yeux. Il gémit franchement, cette fois, et ferma les paupières immédiatement. Un grand feu brûlait devant lui et l’éblouissait, ce qui provoquait des douleurs plus vives encore, dans son crâne. Le sorcier qui le tenait à sa gauche le força à bouger les pieds.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
unhumanity
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
buidling bridges :: Lise's kingdom :: Lise-
Sauter vers: